A la Une, cette semaine

Même dans l’intersaison, les médias continuent de s’intéresser à la chasse à courre. Assemblées Générales des Fédérations Départementales de la Chasse, Journées « portes ouvertes » des équipages, concerts de trompes, offrent autant d’opportunités d’évoquer la vènerie de façon très positive. C’est aussi la presse picarde qui relate les procédures en cours engagées par l’ONF. Enfin, la revue de presse comprend un article de Mathieu Bock-Côté, le brillant philosophe québécois, sur le radicalisme vegan.

[Le Parisien]
« Nous n’avons pu réaliser nos plans de chasse »
espace
« Leurs chasses avaient été perturbées par les opposants. L’Office national des forêts (ONF), à qui ils paient un loyer, vient de répondre à leurs demandes en versant 10 000 € d’indemnités. Entre les veneurs et les anti-chasse à courre, il y a le combat de terrain. Celui qui oppose les deux camps chaque semaine en période de chasse. Et puis il y a le combat judiciaire, dans lequel un troisième protagoniste intervient : l’ONF. Ce dernier vient de prendre une décision forte de sens.» + Lire la suite
[France Inter]
« La Vènerie doit s’adapter à la réalité du XXIè siècle et elle est en train de le faire »
espace
Gérard Larcher, président du Sénat, est l’invité du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20. « J’ai été président de fédération de chasse, je comprends très bien qu’on puisse ne pas aimer la chasse, qu’on ne la partage pas mais la chasse c’est aussi une forme de régulation, une forme d’éthique et la vènerie fait partie de notre héritage. Il faut bien sûr qu’elle s’adapte à la réalité du XXIè siècle, elle est en train de le faire mais ne vous attendez pas à ce que je sois un prohibitionniste de ces traditions. » + Ecouter l’extrait
[FigaroVox]
Mathieu Bock-Côté : « Contre le radicalisme vegal »
espace
 
« Il y a dans le véganisme un rapport abstrait à l’animal, qui le coupe de son inscription dans l’histoire humaine et qui l’arrache à la longue histoire de la civilisation. Si le véganisme n’était qu’un régime alimentaire de plus, on pourrait se contenter d’y voir une excentricité parmi d’autres. S’il se contentait de nous mettre en garde contre une consommation excessive de viande, on serait même prêt à l’entendre. Mais il s’agit, pour peu qu’on s’y penche, de tout autre chose. » + Lire la suite
[Le Courrier Picard]
« Quand la chasse à courre tente de se faire connaître autrement à Compiègne »
espace
 
« Ce dimanche, l’association de chasse à courre La Futaie des Amis a ouvert au public les portes de son chenil, situé à quelques pas des Beaux-Monts en forêt de Compiègne. L’occasion pour son maître d’équipage, Alain Drach, de casser les clichés liés à une pratique qui passionne ou écœure, mais ne laisse jamais indifférent. Mais le cœur de l’opération séduction se nichait au chenil, où la centaine de chiens de chasse a rivalisé de beauté devant les visiteurs.» + Lire la suite
[Le Courrier Picard]
Pierre-Antoine Delahaye, chef de meute à Compiègne
espace
 
En chef de meute, Pierre-Antoine Delahaye 27 ans, sait se faire respecter au milieu de la centaine de chiens de chasse qui l’entourent. Il suffit qu’il pénètre dans l’enceinte du chenil des Vineux pour que les chiens cessent d’aboyer. Depuis deux ans, le jeune homme est le piqueux de l’équipage de chasse à courre la Futaie des amis A ce titre, il élève, éduque et entraîne les chiens de chasse. « La saison de la chasse à courre s’est terminée le 31 mars dernier mais pour moi, le travail redouble. Il y a beaucoup de naissances, il faut continuer à les sortir tous les jours.» + Lire la suite
[Le Courrier Cauchois]
AG des chasseurs en Seine Maritime : « un challenge à venir »
 
Désireux de conserver de bonnes relations avec les autres usagers de la nature, Alain Durand a rappelé que la fédération avait récemment signé un partenariat avec les vététistes et le comité national de la randonnée équestre. Nous partageons le point de vue que nous sommes en capacité de partager cette nature sans avoir à partager les jours de la semaine. C’est dans cet esprit que les chasseurs de Seine-Maritime organisent dimanche au château de Mesnières-en-Bray une grande fête de la ruralité. + Lire la suite
[Le Courrier Picard]
« Des sonorités si émouvantes qui vos poils se hérissent »
 
« Pour la première fois à Besançon, le Débuché de Paris, composé d’une quinzaine de sonneurs, donnera un concert samedi 18 mai, à 20h, en l’église Saint-Claude à Besançon. Un rendez-vous unique. Des sonneurs amateurs vont se déplacer en nombre des quatre coins de la France pour assister à cet événement remarquable. Mais nul besoin de faire partie des initiés du milieu cynégétique ou de la vènerie pour être transporté dans ce voyage musical et sensoriel, magnifié par la merveilleuse acoustique de l’église Saint-Claude.» + Lire la suite
[Le Petit Solognot]
« L’Homme fait partie de la nature »
 
« L’avenir de la chasse a été traité par Pierre de Boisguilbert. En raison du changement des mentalités et l’apparition de philosophies comme l’antispécisme, la chasse pour continuer à exister dans les quarante prochaines années devra s’orienter vers une régulation des espèces en développant davantage le côté sport nature s’inscrivant dans l’écotourisme. L’artificialité de la chasse avec l’engrillagement des propriétés qui est une hérésie est condamnée à court terme. » + Lire la suite
[Le Courrier Picard]
« La chasse : le meilleur outil pour une biodiversité riche »
 
« Tant avec les randonneurs que les agriculteurs, la fédération départementale des chasseurs (plus de 10 000 pratiquants dans la Loire) a joué l’apaisement et le respect mutuel lors de son assemblée générale à Montbrison samedi 20 avril. « On ne veut pas que les points de crispations s’étendent, nous avons besoin des chasseurs » (…) « la chasse demeure le meilleur outil pour maintenir une biodiversité riche. Nous sommes les premiers écologistes de France. » + Lire la suite
 
Contactez-nous

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour lancer la rechercher

Abonnez-vous