A la Une, cette semaine

Fin de saison en fanfare pour la chasse à courre dans les médias. Les différentes manifestations pro- et anti-chasse à courre programmées ont attiré les feux des projecteurs, avec quelques très jolis moments dont les veneurs se sont sortis de façon plus qu’honorable.

La guerre médiatique n’est pas près de s’achever ; mais petit à petit, grâce à une argumentation qui se perfectionne chaque fois, l’image de la chasse à courre s’améliore, d’abord aux yeux des journalistes eux-mêmes, et sans doute, peu à peu, dans l’opinion publique. Ecoutez ainsi l’émission de Wendy Bouchard sur Europe 1. Les veneurs qu’elle avait invités face à l’un de nos opposants les plus déterminés ont d’évidence infléchi son appréciation des choses en notre faveur ; ils lui ont fait sentir qu’un autre monde existe, et qu’il est respectable.

[29 mars 2019]
Wendy Bouchard : pourquoi la chasse à courre a-t’elle encore des amateurs ?
 
«Plaisir morbide pour les uns», «mise à mort respectueuse» pour les autres. Pro et anti se renvoient dos à dos deux visions de la préservation des espèces et de leur régulation. Tradition ou aberration ? Pour répondre à cette question, Wendy Bouchard a invité sur son plateau Laurent Facques, Céline Anaya Gautier et Stanislas Broniszewski. + Lire la suite
[Avril 2019]
DVA & les marcheurs : la contre-attaque !
 
« Le collectif Défendons la Vènerie Aujourd’hui (DVA) s’oppose sur les réseaux sociaux à la propagande du collectif AVA. Leurs objectifs : dénoncer les fake news d’AVA et rétablir la stricte vérité, montrer le vrai visage de leurs militants et leurs leaders – des activistes antispécistes radicalisés et non des riverains comme le prétend AVA et informer le public sur leurs méthodes (menaces de mort, vol de chiens, insultes, lynchage médiatique…) Sur le terrain en revanche, ce sont les « Marcheurs » qui encadrent et filment les éventuels méfaits commis par les manipulateurs antispécistes. Écoutons donc ce qu’on à nous dire ces courageux défenseurs de toutes les chasses, de la ruralité et d’un art de vivre+ Lire la suite
[Avril 2019]
Gloire aux marcheurs
Espace

«Petit à petit le voile se lève sur le mouvement antispéciste, dont les fanatiques de l’AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui) qui depuis l’automne 2017 tentent de semer trouble et terreur dans les forêts françaises ou découplent les équipages de vénerie. Des repentis du mouvement décrivent des pratiques sectaires avec endoctrinement, désinformation, manipulation, malversation, intimidation… Concomitamment, les actes de vandalisme contre les boucheries, fromageries, poissonneries se sont multipliées. Régulièrement, miradors, affûts, rendez-vous de chasse et véhicules de chasseurs sont saccagés. En Seine-et-Marne, ces terroristes alimentaires ont été pris en flagrant délit… Plus personne, à l’exception des acquis à la cause, ne sont dupés.» + Lire la suite

[5 Avril 2019]
A la reconquête de l’opinion publique
Espace
Willy Schraen, président de la Fédération nationale, régionale et départementale des chasseurs a fait salle comble pour l’assemblée générale de la fédération du Pas-de-Calais ; une réunion où l’on a vu de nombreuses similitudes entre chasse et agriculture. Pour le président des chasseurs de France, rien n’est toutefois perdu : « Si nous voulons reconquérir le cœur des Français, nous devons expliquer notre passion, ce que nous faisons. C’est comme cela que nous y arriverons, même si cela doit prendre du temps. » + Lire la suite
[5 Avril 2019]
Une chasse à courre au lièvre
Espace

«C’est un moment inoubliable qu’ont vécu les amateurs de vènerie  en participant à cette chasse à courre au lièvre sur le site de St Hilaire. Durant cette chasse plusieurs levées de lièvres ont eu lieu, compliquant la voie des chiens, qui ont abandonné vers 19 h, la5 issant ainsi le lièvre gagner ! À noter que c’est la quatrième chasse à courre aux lièvres organisée cette saison sur le site de Plumeliau. Tous se sont ensuite rassemblés au local des chasseurs pour partager le pot de l’amitié. » + Lire la suite

[3 Avril 2019]
Le monde de la chasse en force
Espace

« À Rambouillet, samedi matin, bastion de la vénerie et de la chasse tout court, les chasseurs ont su mobiliser, arrivant à 400 devant le préfet, le maire et le président de la fédération de chasse d’Ile-de-France. Puis ils ont poussé leur marche jusqu’au château aux cris de « fiers d’être chasseurs ». «  On sait compter. Nous sommes deux fois plus qu’eux ! » clame Thierry Clerc, le président de la FICIF. Il a quitté exceptionnellement le salon de la chasse de Mantes où il ouvrait l’assemblée générale de la fédération, pour revenir à Rambouillet « et manifester en tête d’un cortège digne » aux côtés des jeunes.»  + Lire la suite

[31 mars 2019]
Des groupuscules qui manipulent le mensonge
Espace

« L’Association de défense de la ruralité et des traditions (ADRT) organisait un grand rassemblement près de la salle polyvalente. C’est le rendez-vous de tous les gens qui ont envie d’affirmer la fierté d’être des acteurs du monde rural, explique Romain Legoaster, secrétaire et porte-parole de l’ADRT. Tous les jours, on subit l’agribashing, le pêchebashing, le chassebashing… On est là pour réaffirmer qu’il fait bon vivre dans nos campagnes et que ce sont des endroits où règne la concorde depuis des siècles. Et on peut aussi continuer, dans notre pays, à être omnivore sans être insulté. » + Lire la suite

[1er Avril 2019]
Pro et antichasse ne se sont pas croisés
Espace

« À quelques rues de là, l’ambiance est toute autre, un peu plus disciplinée, un peu plus raide. Des hommes jouent de la trompe tandis que d’autres scandent la défense de leur loisir. Tellement de préjugés circulent sur nous, déplore Nicolas Dauchez, l’un des cinquante membres de l’équipage de vénerie de Rambouillet, qui dit chasser depuis ses 5 ans. Nous ne sommes pas des tueurs ! Cette année, nous avons prélevé seize cerfs sur 55 sorties. La plupart du temps, l’animal s’en sort donc vivant. Selon ce passionné, la France compterait » + Lire la suite

[31 mars 2019]
Équipage du Bois d’Hirley
espace
« Le collectif Défendons la Vènerie Aujourd’hui (DVA) s’oppose sur les réseaux sociaux à la propagande du collectif AVA. Leurs objectifs : dénoncer les fake news d’AVA et rétablir la stricte vérité, montrer le vrai visage de leurs militants et leurs leaders – des activistes antispécistes radicalisés et non des riverains comme le prétend AVA et informer le public sur leurs méthodes (menaces de mort, vol de chiens, insultes, lynchage médiatique…) Sur le terrain en revanche, ce sont les « Marcheurs » qui encadrent et filment les éventuels méfaits commis par les manipulateurs antispécistes. Écoutons donc ce qu’on à nous dire ces courageux défenseurs de toutes les chasses, de la ruralité et d’un art de vivre.»+ Lire la suite
[30 Mars 2019]
Il y a une méconnaissance du monde rural
Espace

«Nous voulons réaffirmer notre fierté d’être des acteurs de la ruralité : agriculteurs, éleveurs, maraîchers, artisans boucher, charcutier, poissonniers et pêcheurs, chasseurs, élus, familles rurales », expliquent les organisateurs dans un communiqué. Les militants antispécistes sont des gourous. Sous couvert de défendre le bien-être animal, ils ne veulent rien d’autres que supprimer les animaux sur terre et dans les eaux pour qu’ils ne souffrent plus. Il faut le dire ! » insiste François Palut, maire dans le Finistère et président de l’association pour le maintien de l’élevage en Bretagne(Ameb).» + Lire la suite

[25 Mars 2019]
Une retraite paisible pour ce cheval de l’équipage

«Nous voulons réaffirmer notre fierté d’être des acteurs de la ruralité : agriculteurs, éleveurs, maraîchers, artisans boucher, charcutier, poissonniers et pêcheurs, chasseurs, élus, familles rurales », expliquent les organisateurs dans un communiqué. Les militants antispécistes sont des gourous. Sous couvert de défendre le bien-être animal, ils ne veulent rien d’autres que supprimer les animaux sur terre et dans les eaux pour qu’ils ne souffrent plus. Il faut le dire ! » insiste François. + Lire la suite

[22 Mars 2019]
Le sanglier a gagné !
Espace

«Le rallye Chanteau de Ychoux (40) était invité à diriger cette manifes­tation qui attire un grand nombre de spectateurs, chasseurs ou non, mais tous amateurs de vénerie. Patrick Margareti, le maître d’équi­page, est venu pour la quatrième année consécutive avec 15 bou­tons, gilets et le piqueux, dans le ca­mion et les vans, sont descendus 12 chevaux de type selle français ainsi qu’une meute de 35 chiens anglo-­français créancés à la vole du cerf.» + Lire la suite

Contactez-nous

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour lancer la rechercher

Abonnez-vous