Chasse à courre : non à la violence, oui à l’état de droit !

Retour aux actualités

Samedi 3 mars, à l’invitation de l’Association du Chilleau, le Rallye Pigerat chassait le renard à courre sur la commune de VASLES. La journée s’annonçait conviviale et festive pour tous ceux qui s’étaient rassemblés à cette occasion, tant chasseurs que curieux ou simples amoureux de la nature.

C’était sans compter avec l’irruption de 25 individus cagoulés, activistes de l’antichasse bien connus !

Insultes, violation de la propriété privée, tentatives d’arrêter les chiens, cris, courses poursuite derrières les veneurs, coups et autres violences. Voilà le vrai visage des opposant à la chasse dont la violence a conduit à ce que l’un des présents soit blessé au point de bénéficier d’une ITT de 8 jours !

La gendarmerie de Parthenay a eu à intervenir à deux reprises pour évacuer les assaillants et relever les identités. Plusieurs plaintes ont été déposées pour délit d’entrave à une action de chasse, coups et blessures ayant entrainé une ITT supérieure à 48 heures, voies de fait et violation de la propriété privée.

La société de Vènerie, qui se portera partie civile aux côtés de la Fédération Départementale des Chasseurs des Deux-Sèvres, dénonce avec fermeté ces agissements insupportables. La chasse à courre est un mode de chasse légal, très encadré par les textes officiels, et rien n’autorise ceux qui ne l’apprécient pas à s’y opposer par la force au point de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes.

Contactez-nous

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour lancer la rechercher

Abonnez-vous