Pierre Durand :
Médaillé d’or aux JO de Séoulen 1988

Médaillés d’or aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988, Pierre Durand et Japeloux furent aussi champion d’Europe en 1987 et champion du monde par équipe en 1990.

Comment êtes-vous venus à la chasse ?
Pierre  : Par un voisin qui a son propre équipage dans les Landes et qui m’a invité à prendre part à certaines chasses. Avec Jappeloup, j’ai participé, tout au long de sa carrière, à des laisser-courre, pour le distraire dans la forêt des Landes lors de la trêve hivernale. Lui qui était d’un naturel énergique, il pouvait se défouler dans les grandes allées en sable, et ainsi s’oxygéner le corps et le mental. Néanmoins, il trouvait parfois certaines chasses un peu longues...

La chasse contribue t’elle au bon moral du cheval ?
Pierre : L’équitation d’extérieur est excellente pour le mental du cheval pour plusieurs raisons. Parce qu’elle est : récréative, le sortant de la routine du travail en manège ou en carrière ; éducative en le plaçant dans des situations inhabituelles pouvant être stressantes, et utile pour sa condition physique.

Quels conseils donneriez-vous pour préparer un cheval à l’entraînement ?
Pierre :  Sur la préparation des chevaux à l’entraînement, je conseillerais de segmenter et de diversifier les situations. Un cheval de sport doit avoir une excellente santé fondée sur une très bonne condition physique. Il faut donc consacrer des séances spécifiques à la mise en condition physique. Ainsi, les sorties en extérieur et en terrains variés sont à favoriser.

Ensuite bien sûr, il y a la nécessité de bien dresser son cheval afin de mieux le contrôler. Travailler un cheval toujours dans les mêmes endroits ne renseigne pas sur son niveau de réceptivité. Là aussi, il ne faut pas hésiter à travailler son cheval dans des lieux différents, voire insolites.

Enfin, pour un cheval d’obstacles, il faut affiner sans cesse sa technique de saut et développer sa franchise. L’extérieur offre un terrain idéal pour lui apprendre à ne pas avoir peur de franchir des obstacles naturels, marcher dans l’eau ou encore descendre dans un fossé. Cela renforce sa confiance en lui.Et si j’avais un conseil à donner à nos amis veneurs,  ce serait de les inviter à être parfois plus cavaliers que chasseurs, comme c’est davantage le cas en Irlande.

titre de la page