Recevez chaque mois la newsletter en vous inscrivant ici

Une vie de chien : les « i », millésime exceptionnel

Si de nos jours la Vènerie incite davantage à mettre en avant et laisser s’exprimer la jeunesse, notre expérience est en tout état de cause bien moins riche que celle de nos aînés. Ma petite carrière de jeune veneur m’a tout de même permis – et me permet encore – de croiser la route de merveilleux compagnons de chasse.

L’un d’eux se nomme Interprète. Ce chien, impressionnant par sa taille et son ossature, n’est en réalité qu’un grand chiot joueur et débordant de gaîté. La discipline favorite d’Interprète était celle tant admirée des veneurs de sanglier : le rapproché. Il y a quelques années de cela, la forêt de Châtillon était loin d’être aussi giboyeuse que de nos jours. Avant de pouvoir prendre ou même chasser, fallait-il encore lancer…

 Interprète avait toutes les qualités d’un grand rapprocheur à mes yeux. Il était évidemment fin de nez mais pas trop, évitant ainsi ces rapprochés interminables, qui ne nous laissent que trop peu de temps pour défier la robustesse des bêtes noires de Châtillon. Profondément gorgé, il était extrêmement explicite et matérialisait tout son cheminement de coups de gueule réguliers, nous faisant ainsi comprendre une multitude de détails sur les nuitées des sangliers. S’il était à l’époque inconcevable de lancer un sanglier autrement qu’avec une poignée de rapprocheurs, certains vautraits optent désormais pour un départ de meute à mort. C’est également notre manière de procéder, ce qui demande aux chiens beaucoup de sang-froid. Interprète avait cette grande qualité d’être imperturbable, peu importe ce qu’il se passait autour de lui, il maintenait avec conviction et minutie.

Mon meilleur souvenir d’un laisser-courre avec Interprète restera celui du 14 mars 2020, veille du premier confinement et par conséquent dernière chasse de la saison. L’un de nos Valets de limier avait connaissance d’un sanglier. Arrivé aux branches, Interprète en reconnait timidement, ce qui laisse présumer une voie haute. Toutefois il travaille méticuleusement, sous le regard discipliné des 33 autres chiens. La tâche va pourtant se compliquer avec la présence de nuitées bien plus récentes d’une compagnie, que les autres chiens commencent à percevoir. Malgré cela, Interprète maintient son animal et continue à décortiquer les indices, tandis que nous contenons le reste de la meute et ses chants de sirène. Après une bonne heure de rapproché, la meute au grand complet finit par lancer ce sanglier, baugé à une centaine de mètres de la compagnie. Si Interprète n’a guère participé au 4 heures 50 de chasse qui ont suivies, sa prestation restera pour le moins mémorable.

Il va sans dire qu’Interprète fut le sujet de nombreuses saillies, donnant naissance à plusieurs chiots, parmi lesquels Neptune. Neptune est aujourd’hui l’un de nos meilleurs chiens et excelle quant à lui dans le change.

Les vraies légendes ont toutes en commun de se retirer ou de mourir au sommet de leur art. Interprète est toujours des nôtres, pour notre plus grand bonheur. Toutefois, force est d’admettre qu’il n’a guère su s’adapter à l’accroissement fulgurant de la population d’animaux dans notre forêt ; nous avons donc jugé préférable de réduire ses activités au bois le matin et de le laisser couler une paisible retraite dans notre chenil.