Recevez chaque mois la newsletter en vous inscrivant ici

La confiance aux chiens

Veneurs, grâce à votre odorat, votre instinct, votre condition, êtes-vous capable de déjouer les ruses, d’anticiper la refuite ou de prendre un animal ?

Certes, il est indispensable d’aiguiller les chiens lorsque le renseignement est bon, de les guider dans un grand défaut, de les encourager lorsqu’ils font leurs preuves ou encore leur faire comprendre certaines erreurs. Cependant, l’autonomie et le silence, s’avèrent absolus.

Au plus profond de son génie, le prédateur carnivore qu’est le chien chasse, connaît fort bien les artifices de ses proies et est ainsi capable de les empêcher. Lui accorder son entière confiance n’avoue pas la réussite mais contribue amplement à l’optimisation d’une quête.

« Les valets », passionnément nommés, vouent une entière confiance à celui qui les chérit, qui les nourrit, qui les affectionne et qui les mène à la chasse. Du Maître au Piqueux, cette relation s’établie en vivant au plus près d’eux, en comprenant leurs mœurs, leur hiérarchie, leurs qualités distinctes, leurs maux ou leurs désirs.

Sans compagnon, la chasse à courre, la chasse aux chiens courants, la chasse sous terre ou bien la chasse au chien d’arrêt ne pourraient se pratiquer. Il n’en serait davantage pour tous les animaux de compagnie qui, grâce à la foi, lient une relation fidèle et pourtant si difficile à élucider.

La confiance aux chiens forme l’essentialité, le cœur de l’ouvrage, le fil conducteur de l’histoire, de la relation, de la complicité hors-normes.
« Les chiens sont représentés à 80% par le Maître, le restant par l’origine. »
Quelques proches épris reconnaîtront celui qui, de ses innombrables observations, révèle un constat donnant matière à réfléchir, à remettre en cause certains comportements et, sans nul doute, à laisser libre les savoirs canins.

La réponse à cette question préambulaire reste simple et sans besoin de justification : NON. Néanmoins, certains Hommes au sang surchauffé, se pensant sûrement meilleurs que leurs chiens, hurlent, réprimande ou cassent le travail dûment effectué.

Déc[O]uplons les savoirs de la nature.
J’accour[R]e.