Recevez chaque mois la newsletter en vous inscrivant ici

Transmettre

A travers les siècles, bien des veneurs s’emploient à faire connaître et partager leur passion pour la chasse à courre. Traités de vènerie, romans, essais, mémoires, ces témoignages sont divers dans leur forme et s’attachent à formuler, dans des écrits, des émotions qui parlent au cœur. La finalité de l’exercice est claire : transmettre. Transmettre des connaissances, faire découvrir et partager une passion, à ceux qui nous sont proches ou moins proches. Tout veneur n’est pas un écrivain, mais, presque tous, nous avons eu l’opportunité de faire découvrir la chasse à courre à des amis, notre conjoint, nos enfants.

Nos opposants exprimaient récemment dans une de leurs publications leur déplaisance de voir une jeune cavalière d’une dizaine d’années accompagner son père à la chasse, et stigmatisaient l’éducation à la barbarie à laquelle nous condamnons ainsi nos enfants ; n’ayant rien compris des richesses et des enseignements de la vènerie – et pour cause ! – il ne leur reste que l’indignation pour unique ressort intellectuel ; ils font donc, une fois de plus, erreur.

Nous sommes nombreux à avoir vécu ces instants qui constituent un des grands bonheurs de la vènerie. Ce jour où votre enfant vous accompagne à sa première chasse, précédée de bien des explications simples dès le plus jeune âge : les détails de l’action, la finesse du nez des chiens, les ruses de l’animal ; sa mort et la curée lorsque les chiens en triomphent.

Dès leurs premiers pas, ces découvreurs de la chasse à courre auront appréhendé les différentes étapes du cycle si naturel de la prédation avec d’autant moins de difficultés qu’ils s’y trouvaient confrontés jeunes et sans a priori ; dès leur plus jeune âge aussi, ils auront compris les vertus de l’effort, de la patience et de l’écoute, l’acceptation de l’échec, et la capacité à repartir stimulée par l’enthousiasme toujours renouvelé que procure la passion.

Le moment où votre enfant vous accompagne à la chasse pour la première fois, c’est celui où il a acquis la force physique – et l’expertise équestre pour ceux qui chassent à cheval – pour y participer. J’ai ainsi le souvenir de ma fille âgée de cinq ans, lâchée derrière un lièvre dans un labour bien gras de la terre bourbonnaise, et bientôt abandonnée par son indigne père. Bien sûr, elle fut récupérée par un suiveur bienveillant ; remise dans la course, elle repartit de plus belle, ayant compris que la suite de l’histoire se jouait « devant », et non pas dans un désespoir momentané d’arrière-garde ; quelle belle initiation ! 18 ans plus tard, elle est à la chasse tous les week-ends ; elle y connaît sans doute quelques-unes de ses plus grandes joies.

Les leçons de vie que nous procure le spectacle de la prédation naturelle de nos chiens sont d’une richesse énorme pour faire face aux défis du monde moderne. Alors, oui, nous autres veneurs avons le devoir de transmettre à ceux qui nous sont les plus chers les mille secrets de cet art incomparable.

Photo : Pascale Lajeunesse

Rendez-vous le 30 mars pour défendre la ruralité

Le 30 mars sera une date importante pour la vènerie et ceux qui la défendent. En union avec le monde agricole et rural, deux manifestations importantes seront organisées dans deux régions où des groupuscules particulièrement virulents ont tenté de déstabiliser nos équipages durant la saison. A Paimpont et Rambouillet, des rassemblements auront ainsi lieu pour dire l’unité et la solidarité du monde rural face à la méconnaissance et le mépris que leur opposent des activistes rares mais bruyants. Pour obtenir tous les détails sur les moyens de prendre part à ces rassemblements, contactez Romain Le Goaster pour le Rallye Bretagne & Marc-Antoine d’Aymery ou Nicolas Dauchez pour l’Équipage de Bonnelles Rambouillet.

Photos : Céline Anaya Gautier

INFORMATIONS PRATIQUES

Rassemblement festif et solidaire pour la défense de la ruralité et de ses traditions à PAIMPONT
Samedi 30 mars 2019 de 10h à 12h
Esplanade de l’abbaye à Paimpont
Nombreux invités
Galette saucisse
___
 
Rassemblement festif et solidaire des amis de la chasse et de la ruralité à RAMBOUILLET
Veneurs, chasseurs à tir, agriculteurs, éleveurs, bouchers, charcutiers et sympathisants de la chasse et de la nature, venez nombreux le samedi 30 mars 2019 à 9h30 en forêt de Rambouillet soutenir la vènerie mais aussi vos métiers et vos passions face aux mouvements antispécistes qui nous attaquent de plus en plus régulièrement.
Samedi 30 mars 2019 à 9h30
Croix de Vilpert – forêt de Rambouillet
Après le rassemblement, nous vous retrouverons autour d’un buffet campagnard.

Chasser en amazone : c’est possible !

Les femmes suivent de façon très assidue les laisser-courre depuis toujours. A cheval, elles savent marier élégance, technique et passion de la chasse. C’est pour que « suivre en amazone » ne reste pas un mythe qu’Antoinette de La Bouillerie, Maître d’Équipage et amazone de renom, propose depuis 10 ans à Breil un stage d’initiation et de perfectionnement aux femmes-veneurs ! Cette année, il se déroulera les 10, 11 et 12 mai prochains. Vous êtes attendus dès le vendredi midi, un déjeuner d’accueil vous est proposé.

Animé par Laurent Mézailles, enseignant spécialisé et expert fédéral pour l’équitation en amazone, vous bénéficierez de cours théoriques et pratiques. Les cavalières travailleront sur le plat, à l’obstacle et sur des obstacles naturels. Ce stage sera l’occasion pour celles qui le souhaitent de préparer les épreuves de maniabilité et du cross du Championnat de France du Cheval de Chasse qui compte un classement « amazones ».

Les amazones, expérimentées ou non, sont invitées à prendre part au stage avec leur propre cheval ; elles pourront aussi disposer de chevaux mis à disposition par Antoinette de La Bouillerie, qui les accueille chez elle.

Le stage est également ouvert à des jeunes cavalières, qui pourront découvrir la monte en amazone et seront initiées sur poney. Le galop 4 est cependant requis pour participer à ce stage : les jeunes filles ne doivent pas être des cavalière débutante.

La présence des stagiaires est « à la carte », selon leurs attentes, entre une demi-journée et deux jours.

Vous êtes attendus pour le déjeuner vendredi midi.

Pour la deuxième année consécutive, le Fonds Vènerie finance ce stage pour les adhérentes à l’Association des Veneurs. L’inscription pour elle sera donc gratuite mais obligatoire en écrivant à lbesancenot@venerie.fr ! Une (modeste) participation sera demandée pour la restauration et l’hébergement.

Pour l’agrément du stage, le nombre de places est limité. Les inscriptions seront validées dans l’ordre d’arrivée.

Des figures féminines célèbres ont marqué l’histoire de l’équitation en amazone  comme Catherine de Médicis, Catherine II ou bien encore l’Impératrice d’Autriche – Sissi – et c’est à l’occasion des chasses qu’elles ont démontré leur talent équestre. Alors pourquoi pas vous ?

Photos : Xavier Ory

Informations pratiques
 
Stage des amazones
Lathan, Breil (49)
Les Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 mai 2019
Inscription auprès de Louise Besancenot
___
Déroulement du stage
Vendredi 14h-18h, samedi et dimanche : 9h-18h
Hébergement possible proche de Breil
Box pour les chevaux : gratuit
Selle d’amazone à disposition
Participation : 10€ pour les repas
Date limite d’inscription : 20 avril 2019