Chasse & Campagne en fête au château de Vaux

Retour aux actualités

Adossé à la forêt de Rumilly, le château de Vaux a été le cadre prestigieux d’une grande fête dédiée à la chasse et à la vie à la campagne. S’ils attendaient 5000 personnes, ils ont été comblés puisqu’ils en ont compté le double.

Edouard Guyot, propriétaire du château et  son associé dans l’organisation de grands évènements, Jean de Varine, lançaient dimanche dernier leur première manifestation d’importance. Les visiteurs arrivent en remontant une allée longue de plus de 2 km. Elle offre une perspective grandiose sur l’élégante demeure Régence. Ils ont voulu une manifestation ouverte à toute la famille et à l’ensemble des publics attirés par la ruralité et la vie à la campagne avec notamment, un parc à chiots, des promenades à poney, des jeux en bois et des balades en calèche dans le parc du château.

Toute la journée des spectacles en continu : une dizaine de chevaux, 200 chiens de meute et 5 équipages de grande vènerie venus de Champagne, de Bourgogne et d’Ile-de-France. Des équipages créancés dans la voie du cerf, du sanglier et du chevreuil. Dans les temps forts : présentations d’équipages, fauconnerie, chiens d’arrêt, équitation haute école de Saint-Fargeau,  messe de Saint-Hubert avec sonneurs,  grand drag à cheval qui simule les différentes étapes d’une journée de chasse à courre. Parallèlement, le public découvrira d’autres modes de chasse, d’autres races de chiens et un village exposants.

Au-delà du simple plaisir de se promener dans ce magnifique parc, par un temps redevenu idéal dans l’après-midi, le public a apprécié de visiter les appartements du cocher, la sellerie, l’écurie du château et la graineterie, découvrir le talent des artisans de toute corporation et des producteurs locaux, ainsi que de pouvoir passer d’un pôle d’activité à un autre avec aisance. Certains ont découvert la diversité du monde de la chasse, ses associations et partenaires, les élevages de chiens et les caractéristiques des races, l’impressionnante chasse à courre, les fanfares des trompes de chasse, le monde du cheval, etc. Le parcours était didactique tant pour les petits que pour les adultes. «C’est une belle journée, bien organisée. C’est très intéressant, même si on n’est pas féru de chasse. À refaire surtout à cette période ! », commentait une Troyenne venue avec des amis.

Les visiteurs se sont aussi, bien sûr, intéressés à la restauration du château de Vaux, entreprise par Édouard Guyot qui, grâce à cette manifestation, double la fréquentation annuelle du site et voit là une réelle opportunité pour poursuivre son projet.

Contactez-nous

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour lancer la rechercher

Abonnez-vous