Inscrivez-vous

à notre publication interactive trimestrielle entièrement gratuite.
Nom
Prenom
Email
Dépt.

Image du jour


Chambord 2012
Imprimer Envoyer à un ami

La vènerie du chevreuil

Seule, l'amélioration des qualités des chiens courants vers les années 1800, basée sur le croisement entre les races françaises et anglaises, a permis la création de meutes aptes à prendre le chevreuil à courre.

 
RALLye ardillièRES
 
 
Délire de chasse, vènerie du chevreuil

Disponible sur VènerieTV : abonnez-vous en un simple clic !
 
 
LE CHEVREUIL S'ADAPTE à TOUS LES TERRITOIRES

Le chevreuil est un animal rapide, rusé et dont l'odeur est légère. C'est pourquoi sa chasse plus que tout autre, nécessite des chiens rapides, ayant une finesse de nez exceptionnelle, de la voix, un grand amour de la chasse et des aptitudes héréditaires de sagesse les amenant à ne pas changer d'animal. Pour ces raisons, les veneurs de chevreuil, 93 équipages doivent avoir une passion et une connaissance extrême de leurs chiens. Cette chasse est difficile, subtile et très tributaire des conditions atmosphériques. Il n'est pris que 800 animaux par saison, pour plus de 3500 laisser-courre (chasses), alors que 396 000 chevreuils sont prélevés à tir ; et que plusieurs dizaines de milliers sont écrasés sur les routes.

Vif, l'allure élancée, le chevreuil est un animal de petite taille. Il possède un odorat très développé qui compense sa vue médiocre basée principalement sur le mouvement. C'est un animal craintif et curieux. On le rencontre de préférence au lever et au coucher du soleil. Il se plait aussi bien en plaine qu'en montagne et on le trouve sur tout le territoire français. Il vit 7 à 8 ans. Le rut a lieu en juillet-août et la durée de gestation dure environ 9 mois. Elle se décompose en deux temps : la période d'implantation différée et la gestation proprement dite qui durent chacune 150 jours environ. Le chevreuil est capable de déployer des ruses exceptionnelles. Un de ses subterfuges préféré est la double voie qui consiste à revenir sur ses pas et ainsi perdre ses poursuivants. Il est aussi capable de se tenir immobile un long moment ou de se raser pour échapper au danger. Les veneurs connaissent aussi la difficulté du change que l'animal n'hésite pas à livrer. Par ailleurs, la voie du chevreuil s'atténue au fil de la chasse et peut même presque disparaitre, surtout quand l'animal emprunte des routes goudronnées ou des cours d'eau. Le chevreuil est un animal qui maitrise parfaitement son milieu naturel et rend ainsi sa chasse des plus difficiles. Chaque veneur est persuadé que l'animal qu'il chasse est le plus difficile à prendre. C'est particulièrement vrai pour le chevreuil. La chasse à courre du chevreuil, par sa finesse, ne ressemble à aucune autre forme de vènerie. Il est obligatoire de faire confiance aux chiens. Le chien de chevreuil doit réunir toutes les qualités du chien courant. Il doit être requérant c'est-à-dire actif à la chasse tout en restant froid, notamment dans le change; et il doit être suffisamment léger pour passer dans les taillis et les ronciers mais suffisamment solides pour chasser pendant des heures. Il doit avoir une grande finesse de nez tout en chassant rapidement.

 
 
UNE RèGLE D'OR : AU CHEVREUIL, CE N'EST JAMAIS GAGNé
 

Le change nécessite de bien connaitre ses chiens. La densité de chevreuils est partout élevée et lorsqu'un animal est chassé, sa première défense sera d'essayer de donner le change. Il faut alors que les chiens agissent vite, tout en restant sages. Le piqueux doit rester le plus discret possible et laissez faire les chiens tout en étant présent pour les aider si nécessaire. Au chevreuil, il faut savoir déjouer les ruses. La voie du chevreuil est l'une des plus fines de tous les animaux chassés à courre. Sa grande particularité est de s'estomper au fur et à mesure de la journée. Cela signifie qu'après plusieurs heures de chasse, alors que chiens et veneurs commencent à espérer, le chevreuil peut donner l'impression de s'être volatilisé. On entend parfois certains suiveurs dire : "aujourd'hui, les chiens ne veulent pas chasser" mais la vérité, ce n'est pas qu'ils ne veulent pas, c'est qu'ils ne peuvent pas !

 

Les chevreuils aiment particulièrement les doubles. Elle consiste à faire demi- tour, à repartir pendant quelques dizaines de mètres par le même chemin puis à faire un bon sur le côté et à ne plus bouger. Les chiens arrivent en chassant et se retrouvent comme dans une impasse, à bout de voie. C'est pourquoi il est important d'avoir des chiens requérants qui savent se débrouiller par eux-mêmes. Les chevreuils savent aussi utiliser les découverts comme les chemins et les routes. Un chevreuil qui galope quelques centaines de mètres sur le goudron et voilà la meute bien en peine. Si le territoire le permet, il n'hésitera pas à traverser une rivière, à remonter le courant ou à utiliser une bordure d'étang pour se raser. Il n'est pas rare que le piqueur soit obligé de descendre de cheval et de patauger dans l'eau avec ses chiens pour retrouver le chevreuil, pas plus visible qu'une aiguille dans une meule de foin. Les labours n'arrêtent pas le chevreuil. La course en plaine va freiner les chiens et créer des nouvelles difficultés surtout s'il y a du vent. La vènerie du chevreuil ne peut réussir qu'avec beaucoup de finesse, d'observation et de précision. Le regard d'un chien, une tâche sombre au milieu des roseaux ou une trace de quelques centimètres sur le sol : tout doit être exploité ! Mais avant d'utiliser ces indices, il faut d'abord savoir les identifier.