Actualités

Image du jour


Nature & vènerie 2012
Imprimer Envoyer à un ami

Statut de l’animal, le coup de force des animalistes

Publié le 24/04/2014 | par Mélodie LEHMANN
 

Alors que les députés débattaient du projet de loi ''de simplification et modernisation du droit et des procédures'', Jean Glavany, ancien ministre de l'agriculture, faisait adopter un amendement de dernière minute consistant à modifier le code civil en y inscrivant un article selon lequel'' les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité". Par-delà le fait que le président de la République s'était engagé à ne pas procéder à cette modification, estimant à juste titre que les différents textes législatifs et réglementaires lui assuraient déjà une bonne protection contre les mauvais traitements, cette disposition a été adoptée en catimini sans évaluation, sans discussion et sans concertation. Il s'agit d'un coup de jarnac dont les politiques ont le secret qui prend de court toutes les activités liées à l'animal. Le monde agricole se mobilise actuellement pour faire entendre une autre voix. Tout le monde est concerné : le cirque, les zoos, la recherche médicale, la chasse, la pêche, la corrida.

Les associations parlent déjà de l'étape suivante. Si cet amendement devait voir le jour (il existe encore plusieurs étapes avant l'adoption définitive) Il faudra s'attendre à la multiplication des actions en justice de la part des défenseurs des animaux, qui voient là une manne financière à leur portée ! Il ne faut pas être dupe, cette revendication portée par 30 Millions d'Amis, quelques intellectuels, nombre de people et l'ensemble des écologistes est l'ouverture de la boîte de Pandore qu'attendaient les partisans du droit de l'animal depuis longtemps.

Voilà des années que la Société de Vènerie est en alerte sur la montée en puissance de la pensée animaliste, dont elle a eu à subir les premières conséquences avec les sabotages de chasse à courre. Nous l'avons régulièrement écrit et dénoncé, derrière les "débordements" de quelques activistes se profile la montée en puissance d'une nouvelle conception de la relation entre l'homme et l'animal, qui en substance remet en cause toute utilisation de ce dernier.

Bien sur cette vision révolutionnaire, dont l'expression la plus fréquente est le végétarisme, n'a aucune chance de s'imposer. Reste que chaque jour dans le monde, et notamment aux Etats Unis, des groupes de pression fortement financés font avancer ces idées sous couvert de protection animale. En voici une preuve flagrante.

Encore une fois, il ne s'agit pas de s'opposer aux mesures destinées à la bientraitance et au bien-être des animaux domestiques, mais de dénoncer cette stratégie insidieuse dont on connait l'objectif final '' Une société sans viande et sans animaux de compagnie'' !



< Voir toutes les actualités

> Réagissez à cet article

Les réactions (4):

Maître d'équipagede chaudenay, le 25/04/2014 à 09:12:56


Ce texte n'est pas discutable puisqu'il s'agit d'un texte d'avertissement
et non d'un texte de combat

alerter
signaler un abus

Ami de la Vèneriemic24, le 27/04/2014 à 11:57:19

Le temps des consultations électorales est proche........

alerter
signaler un abus

Ami de la VèneriePapy Jojo, le 12/05/2014 à 21:44:30

Donc il faut arrêter de manger les escargots et les grenouilles...!??
il est vrai que les poulets de grains ont un QI énorme.....pathétique...!
quelle sensibilité...!

alerter
signaler un abus

Ami de la Vèneriearthur, le 15/05/2014 à 16:43:11

Plutôt de la sensiblerie que de la sensibilité!
Cette dernière est une qualité, la première, en revanche...

alerter
signaler un abus

Déposer un commentaire

Votre nom ou votre pseudonyme:

Votre email:

Votre message:

Captcha: